Communauté des Communes du Canton de Bergues 3CB

Bergues: le conseil municipal dit oui à la plateforme de bus

Le conseil municipal de Bergues s'est déclaré, ce soir, à l'unanimité, favorable à l'aménagement d'une plateforme d'échange de bus près de la gare de Bergues.

Les élus ont donné délégation de la maîtrise d'ouvrage à la communauté de communes du canton de Bergues (CCCB) pour exécuter les travaux. Leur coût s'élève à 2,7 millions d'euros financés par plusieurs partenaires. Cette plateforme a pour but de désengorger le centre-ville en n'y faisant plus passer une partie des bus de lycéens en provenance de 42 communes.

Source : jeudi 26.03.2009, 20:57 - La Voix du Nord

Un conseil municipal exceptionnel est convoqué le 26 mars 2009 à 19H00 sur ce sujet.

Depuis plusieurs mois, Monsieur FIGOUREUX, président de la communauté de communes, somme la municipalité de Bergues de  se prononcer sur le projet de plate-forme multi modale présenté au conseil municipal en septembre 2008. Dans le même temps  il a systématiquement refusé de prendre en considération les critiques, les objections et les demandes que nos élus ont formulées, les seules réponses obtenues étant  « le projet est bouclé », « il est impossible de saucissonner les travaux», «  c'est la règle », « on va perdre les subventions ».
Malgré cette absence de coopération, nous avons pris le temps d'analyser le dossier avec le Conseil Général,  et de faire une réunion publique d'information le 10 mars dernier afin de consulter et d'informer les habitants du canton concernés.

Ce projet ne  répond pas complètement à nos attentes pour diverses raisons :

1- pour des raisons de sécurité tout d'abord parce que c'est aussi notre préoccupation première, quoi qu'en disent certains...
Depuis plus de 20 ans les bus traversent  Bergues , nos lycéens attendent sur la grand-place  et il n'y a jamais eu d'accident grave.  Avec la plate forme ils évolueront près de la gare, à côté des voies ferrées,  et traverseront la CD 916. Nous ne sommes pas persuadés que la traversée de la CD 916 soit plus sécurisée que la place de Bergues  pour nos  enfants. Ce point a d'ailleurs été souligné en réunion publique par l'ancien chef des pompiers.
Nous ne connaissons  pas l'impact de cette nouvelle circulation des bus sur  cette départementale.  Aucune étude de circulation n'a été communiquée par la CCCB à ce jour. Des engorgements sont à craindre aux heures de pointe.
Avec cette plate-forme, la porte de Bierne va être fermée aux véhicules et réservée aux piétons. Ceci  transforme la rue de la gare en cul-de-sac, ce qui va renvoyer  l'ensemble des voitures du quartier  au centre ville. Les habitants de la rue de la gare et de la caserne Leclaire n'ont pas été consultés.

2- pour des raisons techniques : depuis les premières présentations du projet, nous avons  fait un certain nombre de remarques qui n'ont jamais été prises en compte:
Pourquoi transformer le parking en face de la gare en pelouse. Ce parking a été refait et payé par Bergues il y a moins de 10 ans et il est très utile, par exemple ce dimanche pour le carnaval.
Pour qui ajouter un parking très éloigné du passage à niveau, et y placer de surcroît deux places pour handicapés?
Enfin il faut savoir que la plate forme ne concerne que les bus des lycéens. Plus de la moitié des bus qui traversent Bergues actuellement continuera à passer par le centre ville. Aucun aménagement n'a été étudié pour les bus des collèges, les bus de ville, les bus d'entreprises  ou les bus de tourisme. Ceci restera donc  à la charge de Bergues …


3- pour des raisons financières
17 000 euros c'est  effectivement peu comparé aux 6 000 000 euros de dettes de la ville mais c'est notre devoir de bien réfléchir avant de dépenser chaque euro des Berguois.
La communication de la CCCB oublie de mentionner que le projet de plate forme prévoit une ponction de 240 000 euros  HT sur l'enveloppe voirie de la ville de Bergues.
Cette participation financière de la ville n'a été annoncée qu'en juillet 2008, elle n'avait jamais été abordée du temps de l'ancienne municipalité. Bergues est  passée à gauche et doit payer…
Cette ponction, même étalée dans le temps, retardera les autres travaux de voirie de la ville.
Pour information l'enveloppe annuelle des travaux de voirie est de 140 000 euros et les travaux prévus en priorité sont l'avenue Felix Baert ( 505 000 euros ), la rue du général de Gaulle, la rue du gouvernement et la rue Maurice Cornette. Nous espérons que les riverains seront contents d'avoir à la place un beau parking derrière la gare
               
4- pour des raisons démocratiques:
La communauté de communes est censée être un regroupement de moyens à la disposition des élus du canton. Chez nous c'est tout le contraire, les élus n'ont qu'à valider les projets les yeux fermés.
Mr le Président de la CCCB avait peut être l'habitude que les élus Berguois disent oui-oui à ses décisions, c'est encore le cas de certains élus de l'opposition mais ce n'est pas notre intention.
Les manoeuvres d'opposition systématique à la ville ont écoeurés 2 élus de l'opposition qui ne veulent pas rentrer dans le jeu de cette politique politicienne; ils ont démissionné et nous regrettons leur départ.
Nous avons été élus sur des projets et des idées que nous réaliserons dans la mesure des moyens de la ville. Nous n'avons pas envie d'être en campagne pendant 6 ans.
Plusieurs pistes d'amélioration ont été apportées lors de la réunion publique du 10 mars (  limitation de vitesse à 50 km/h, navette entre centre ville et plate-forme, rond point, suppression pastille verte, étalement du paiement, et une réflexion est ouverte pour les interrogations résiduelles ). 
un conseil municipal exceptionnel est convoqué le 26 mars sur ce sujet. Chaque élu votera en son âme et conscience et nous devrons assumer les conséquences de cette décision.


Mme le Maire, les Adjoints et les Conseillers de Bergues.

Source : Le forum de la ville de Bergues
http://bergues.les-forums.com/topic/50/plateforme.html

Plateforme de bus : MM. Lammin et Mr Figoureux pressent Sylvie Brachet

André Figoureux, président de la CCCB, et Paul Lammin, conseiller municipal à Bergues, interviennent avec vigueur auprès de Sylvie Brachet pour programmer un conseil municipal spécial.

C'est un ultimatum que lancent André Figoureux, président de la communauté de communes, et Paul Lammin, conseiller municipal, à la maire Sylvie Brachet. Les deux élus réagissent à la réunion publique du 10 mars, où aucune décision n'a été prise pour anticiper la réunion du conseil municipal de Bergues et statuer sur le projet de la plateforme d'échange multimodale de bus.
André Figoureux rappelle que le 8 avril 2008, il avait expliqué à la nouvelle municipalité les dossiers de la CCCB qui concernaient la ville de Bergues, comme celui de la plateforme de bus et qu'il avait laissé le soin au maire de prendre connaissance du projet. Dix mois se sont écoulés, un temps de réflexion qu'il jugeait suffisant pour agir. « Lors de la réunion publique, j'ai pris mes responsabilités, insiste André Figoureux , en demandant une position de la ville de Bergues pour le 30 mars, date du conseil communautaire au cours duquel le budget sera voté. Il est impératif d'obtenir une réponse avant la réunion du 30 mars, sans quoi le projet ne pourrait plus aboutir pour des raisons déjà évoquées le 10 mars.
Personne ne comprendrait que, pour de simples raisons d'agenda, le conseil municipal n'a pu se réunir quelques jours avant le 30 mars ». La CCCB demande aux élus de Bergues de profiter des conditions «  exceptionnelles » proposées par le financeur - et qui ne sont pas garanties dans le temps - et «  de ne retenir que l'intérêt public dans ce projet ». La date du conseil municipal de Bergues a été fixée au 31 mars.
Paul Lammin fait part de son côté à Sylvie Brachet de la stupéfaction de son équipe sur le refus de programmer, avant le 30 mars, un conseil municipal spécial «  pour ce projet capital pour la ville de Bergues et qui recueille l'adhésion d'une grande majorité de Berguois ». « Le projet mérite, précise-t-il, que nous, élus, y consacrions le temps nécessaire à la décision tant attendue de sa réalisation avant la date fatidique du 30 mars ».
Il rappelle la participation presque symbolique de la ville et espère que l'intérêt général suscitera chez madame le maire «  la perception de l'urgence de l'organisation de cette réunion où le conseil municipal pourra débattre de l'approbation, ou non, de ce projet ». •

Source : jeudi 19.03.2009, 04:52 - La Voix du Nord
Bergues, le 13 mars 2009


Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les Adjoints et Conseillers Municipaux
Hôtel de Ville
Place de la République
59380 BERGUES

Lettre Recommandée avec Accusé de Réception


Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les Adjoints et Conseillers Municipaux,

Le 8 décembre 2005, la Ville de Bergues demandait officiellement à la CCCB d'étudier la faisabilité d'une plate-forme d'échange multimodale de bus. Notre établissement s'est immédiatement mis au travail et a mandaté les cabinets d'études spécialisés dans ce type d'investissement.

De par sa complexité, par le nombre de structures publiques concernées et par le montant des travaux se calculant en millions d'euros, ce type de projet ne pouvait être finalisé en une seule année.

Le 8 avril 2008, à mon initiative, suite au changement de municipalité, j'ai expliqué à Madame le Maire et à son adjoint Monsieur Szymaniak, l'ensemble des dossiers de la CCCB qui concernaient la Ville de Bergues, dont celui de la plate-forme de bus.

A cette date, soit seulement 28 mois après la demande officielle de Bergues, les grandes lignes du projet étaient tracées et les premiers montages financiers effectués, ce qui est très court pour un tel projet.

Lors de notre entrevue du 8 avril 2008, j'ai clairement signifié à Madame le Maire que je lui laissais plusieurs mois pour qu'elle-même et son conseil municipal puisse prendre tranquillement connaissance du projet.

A partir d'avril 2008, la CCCB a étudié la meilleure manière pour soulager les finances de Bergues. Une solidarité sans précédent a été acceptée et votée à l'unanimité par les conseillers communautaires : reconnaissance du caractère communautaire à la grande majorité du projet, avance des fonds à taux zéro et remboursements étalés dans le temps. Grâce à cet effort exceptionnel de la CCCB et aux subventions extrêmement avantageuses des Fonds Européens, du Conseil Général et de la Région, la ville de Bergues ne devrait sortir de ses propres caisses que 16 959 € pour un projet dépassant les 2 700 000 € soit 0,416 € par habitant de Bergues pendant 10 ans.

10 mois se sont écoulés depuis avril 2008. Nous vous avons donc largement laissé le temps de la réflexion. Le moment est venu d'agir, d'autant que les services concernés du Conseil Général nous demandent une mise en service de la plate-forme pour septembre 2010 et que les risques encourus par les collégiens et lycéens sont extrêmement graves.

Lors de la réunion publique, j'ai pris mes responsabilités en vous demandant solennellement une position de la Ville de Bergues pour le 30 mars 2009, date de notre conseil communautaire au cours duquel notre budget sera voté.

Je vous ai clairement signifié que la pelouse de la « pastille verte » était encore modifiable et que l'ensemble du projet serait inscrit dans la proposition de budget si nous avions une réponse de la Ville de Bergues avant le 30 mars.

Il est impératif d'obtenir une réponse de votre part avant la réunion du conseil communautaire, à défaut, le projet ne pourra plus aboutir et vous en supporteriez la responsabilité devant vos concitoyens mais surtout, dans l'hypothèse où il faudrait déplorer un accident, devant la victime et ses parents. Personne ne comprendrait alors que pour de simples raisons d'agenda, le conseil municipal n'a pu se réunir quelques jours avant le 30 mars.

Cette démarche est soutenue officiellement par les 7 vice-présidents de la CCCB et spontanément par de très nombreux délégués communautaires.

La CCCB demande solennellement aux Elus de Bergues de profiter des conditions financières exceptionnelles qui sont actuellement proposées par nos financeurs (Conseil Général, Conseil Régional et Fonds Européens) et qui ne sont pas garanties dans le temps, de fédérer toutes les bonnes volontés au service de nos deux collectivités, de ne retenir que l'intérêt public en dehors de toute autre considération.

L'organisation d'une réunion de votre conseil municipal est tout à fait possible avant le 30 mars prochain. Nous l'appelons de nos vœux pour que ce beau projet ne soit pas abandonné et que nous puissions immédiatement lancer les appels d'offres.

Au nom de l'ensemble de mes collègues, je vous prie d'agréer, Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les Elus, l'expression de mes respectueuses salutations.


Le Président: André FIGOUREUX.

Georges LEMAITRE
Patrick LESCORNEZ
Jean-Marie ROMMELAERE
Paul JANSSEN
Alain TACCOEN
Daniel THAMIRY
Johann GUILLEMAIN

Copie de ce courrier envoyé à :
Monsieur Jean-Pierre DECOOL - Député Maire de Brouckerque
Madame Sylvie DESMARESCAUX - Sénateur Maire de Hoymille
Monsieur Bernard DEROSIER - Président du Conseil Général
Monsieur Daniel PERCHERON - Président du Conseil Régional
Madame Monique DENISE - Conseillère Générale
Monsieur Jean-Pierre BATAILLE - Conseiller Régional Maire de Steenvoorde
Monsieur le Préfet
Monsieur le Sous-Préfet
Au Service instructeur des Fonds Européens
Aux membres du Conseil Municipal de Bergues.
Aux membres du Conseil Communautaire.
Sous forme de "lettre ouverte" à La Voix du Nord, au Journal des Flandres et à Delta FM.

Plateforme d'échange de bus à Bergues : la municipalité se prononcera le 31 mars

Source : jeudi 12.03.2009, 04:50 - La Voix du Nord

La ville ne décidera de sa position que lors du conseil du 31 mars. Or, la communauté de communes aimerait la connaître avant le 30.

Deux cent cinquante personnes, les maires et les représentants des 12 communes du canton ont assisté, mercredi soir, à la réunion publique sur le projet de création de la plateforme multimodale d'échange de bus à Bergues (148 places de parking).

À l'issue des interventions d'André Figoureux, président de la communauté de communes du canton de Bergues (CCCB), de Sylvie Brachet, maire de Bergues, et des représentants du conseil général, la majorité des Berguois présents s'est prononcée avec vigueur en faveur du projet. L'équipe municipale actuelle est plutôt réservée.
André Figoureux a expliqué les enjeux de ce projet, né en 2005, son financement : 2 634 343 E hors taxes (hors achats des terrains) et la répartition des coûts de chaque financeur : le FEDER (Fonds européen de développement régional), la Région, le Département, la CCCB et la ville de Bergues dont les dépenses liées à sa compétence s'élèvent à 16 960 E HT. Il a souligné le geste de solidarité de la CCCB envers la ville de Bergues pour soulager les finances (remboursement étalé et différé...).
En raison de l'organisation des transports scolaires, les services départementaux ont demandé à la CCCB que les travaux soient terminés début septembre 2010. Les arrêtés d'octroi des subventions FEDER, Région et Département sont inscrits à l'ordre du jour des assemblées délibérantes concernées (validation mi-mars). La CCCB a entrepris toutes les démarches administratives et celles pour l'obtention des terrains, et établi le planning prévisionnel. Il convient de connaître la position de la ville de Bergues avant le 30 mars (réunion du conseil communautaire). Faute de quoi, le projet risquerait d'avorter.
Des problèmes de sécurité
Pour MM. Dujardin et Bechet, du conseil général, Bergues est l'un des points noirs au niveau du stationnement. Le projet a toute sa valeur ici. Tout le monde sera gagnant, même si tous les bus n'auront pas disparu du centre-ville, une quarantaine concernant les lignes régionales au lieu de 120. Il appartient à la ville de décider rapidement car les fonds sont disponibles.
José Szymaniak, adjoint aux Travaux et à l'Urbanisme, a évoqué les problèmes de sécurité liés à la plateforme : création d'un plateau surélevé au niveau de la porte de Bierne (vitesse à 30 km/h), limitation de la vitesse à 50 km/h au lieu de 60 km/h du Faubourg de Cassel au cimetière de Bergues et la fermeture de la porte de Bierne qui sera piétonnière et sécurisera le passage sur la D916. Il a aussi parlé des effets négatifs : embouteillage devant la gare, les passages à niveau, les tourne-à-gauche au niveau des entrées et des sorties de bus et la circulation intra muros due à la fermeture de la porte de Bierne.
Sylvie Brachet a estimé être lésée face à une prise de décision immédiate alors que le projet stagne depuis 2005. La décision sera prise lors du conseil municipal le 31 mars, pas avant, ce qui a provoqué des réactions parmi les élus du canton et des nombreux Berguois pour qui le projet - une nécessité pour la sécurité intra et extra muros - risquerait de capoter et ne serait pas prêt de se représenter avant longtemps.

Quand est il de l'avancement du projet, le projet est il complètement bouclé ?  Attendez vous a ce jour encore des réponses d'autres élus locaux ?    Les consultations sont elles parties ?  Le financement est il remis en cause par vos interlocuteurs bancaires (crise financière oblige).

Pour la CCCB, le projet est bouclé. L'acquisition foncière se poursuit.

Dès la mi-avril 2008, j'ai personnellement invité Madame le Maire de Bergues à la CCCB pour lui présenter tous les dossiers que nous avions en commun, dont celui de la plate-forme d'échange de bus.

Je me suis également mis à sa disposition pour lui fournir tous les renseignements qu'elle pourrait souhaiter.

Lors du dernier conseil communautaire, le 2 octobre, des propositions sans aucun précédent ont été faites aux élus de Bergues.

Lors du dernier conseil municipal de Bergues, le 15 octobre, ces informations n'ont pas été communiquées à l'ensemble des élus, même après la question d'un élu relative aux modalités financières de la plate-forme. Elles ne l'étaient toujours pas le jeudi 6 octobre.

La CCCB attend, attend.

Hier soir, nous avions une réunion de bureau à la CCCB: toujours pas d'avancée.

Pendant ce temps là, les taux d'intérêt grimpent et les bus restent dans Bergues. La sécurité des enfants me semble pourtant une priorité.

Les appels d'offres ne peuvent pas être lancés et ce pour deux raisons:

  • si nous mettons une partie des travaux en tranche conditionnelle, les prix proposés par les entreprises seront supérieurs à ceux proposés pour l'ensemble des travaux.
  • nous ne pouvons pas lancer des appels d'offres pour une partie du projet et en rajouter d'autres par la suite. Il faut rester cohérent et crédible aux yeux de nos partenaires.

Je ne pense pas que la CCCB aura des difficultés avec les banques. Par contre, je crains de plus en plus les réactions de certains partenaires qui doivent normalement nous apporter des subventions. Si l'économie globale du projet devait être modifiée de manière conséquente, il est possible que le projet soit abandonné. A trop tirer sur une corde, elle finit par casser.

Je ne suis bien entendu pas opposé à ce que cette réponse soit mise sur votre site, du moment que l'origine soit mentionnée.

Bien cordialement.

André Figoureux.

Sam 08 Nov 2008, 15:19
Continuez le débat sur  Le Petit Capharnaüm du GroenBerg Petites Bréves, News, Boite à idées & Cie

    

Conseil communautaire de la CCCB du 2 octobre et plate forme multimodale

Ce jeudi 2 octobre s'est tenu le conseil communautaire de la CCCB en présence de l'ensemble des élus communautaires dont Mme BRACHET et deux de ses adjoints à la ville de Bergues Mme DOUAY et Mr VANDERMEERSCH.

Le conseil publique a permis en autres d'évoquer la plate forme d'échange multimodale projet piloté par la C3B et financé par l'Europe, la région, le département, la communauté et qui impacte sur les finances épuisées de la ville de Bergues.

Pour obtenir les financements publiques, le choix de l'emplacement est imposé par son caractère multimodale (proximité bus, train, parking voiture).

Les études sont terminées, les appels d'offres vont être lancés et le début des travaux vont probablement démarrer début 2009, reste à la ville de Bergues propriétaire des lieux à valider certains points :
  • Acquisition (sans coût financier) du parvis de la gare
  • Prise en charge de l'éclairage publique le long de la D916 existant mais à rénover.
  • Acquisition et aménagement d'un parking à proximité des établissements Bouchiquet (56 places).
  • Aménagement d'un parking à proximité du tennis couvert (34 places)

Les investissements sur fond propre de la ville serait selon les estimations de la C3B entre 15 K€ et 25 K€ (prévision investissements 2008 de de 243000€) pour la :
  • Prise en charge de l'éclairage publique le long de la D916 existant mais à rénover.
  • L'installation des fourreaux sur les deux parcelles

La CCCB propose pour impacter au minimum les finances de la ville d'avancer les fonds (prêt des fonds à un taux de 0%, échéancier à définir).
Les sommes seront retirées sur l'enveloppe voirie de la ville.

Le président a tenu à préciser que la communauté représente 11 communes et qu'a travers les dernières réalisations (notamment le marché aux bestiaux), le retour financier (vis-à-vis des impôts communautaires perçus) était nettement en la faveur de la ville.
Mme BRACHET a tenu à préciser que la ville ne peut pas supporter des dépenses supplémentaires.

Aucun décision pour ce sujet n'est a prendre au court du conseil de ce soir.   

www.cccbergues.org


HB le 4/10/2008
BERGUES.BIZ

Le projet de plateforme d'échange des bus avance

Le conseil municipal s'est réuni mercredi soir sous la présidence de Sylvie Brachet, maire. À l'ordre du jour, la plateforme d'échange des bus, avec l'intervention d'André Figoureux, président de le communauté de communes (CCCB), qui a présenté la nouvelle mouture du projet.


André Figoureux a annoncé clairement son état d'esprit : Bergues et la CCCB doivent travailler ensemble, en bonne intelligence, dans le seul intérêt des résidants des territoires, car c'est un projet intercommunal. Aux nombreuses réunions qui se sont déroulées depuis trois ans, toutes les parties concernées ont toujours été invitées : la municipalité de Bergues, les techniciens et l'élue concernée du conseil général, le conseil régional, la SNCF, l'ABF, les élus communautaires. Et pourtant, certaines personnes ne se sont manifestées que très tardivement : seulement lors des deux dernières réunions. Le coût du projet est à ce jour de 2 250 000 E HT, sans l'achat du terrain et sans la maîtrise d'oeuvre fixée à 7 %. La totalité des coûts de la plateforme proprement dite est prise en charge par la CCCB. La répartition des autres charges sera examinée le 30 septembre et validée par la suite par le conseil municipal. Tous les travaux sont subventionnables : conseils régional et général, État, Europe. La gare sera probablement aménagée pour répondre aux futures normes. La SNCF et la région participeraient financièrement pour cette partie et il est également prévu des parkings extérieurs pour les grandes manifestations : foire des Rameaux, carnaval... Le président de la CCCB, pour diminuer les coûts et les délais (environ un an) ne souhaite pas « saucissonner » le projet. 166 places seraient disponibles au final. Une réunion publique est prévue.

Au fil des délibérations
Autres points adoptés à l'unanimité : la signature d'une convention Accueil de Loisir, avec la CAF et une convention d'occupation du domaine public avec le conseil général pour l'implantation d'un parking débouchant sur la RD916A.

Banquet des aînés : la manifestation jugée trop coûteuse représente 20 % du budget des fêtes. Elle n'aura donc pas lieu. Il sera remplacé par un après-midi dansant, le 12 octobre.

Source : Photo et article
mardi 23.09.2008, 04:58 - La Voix du Nord

La plateforme d'échange de bus

Cet article publié par Mr Figoureux traite d'un sujet important pour Bergues la future plate forme de bus
Continuez le débat sur  Le Petit Capharnaüm du GroenBerg Petites Bréves, News, Boite à idées & Cie

 

Bonjour,

La plateforme d'échange de bus est un projet qui date maintenant de plusieurs années. Il est entièrement porté par la CCCB.
Pour l'étude du projet, nous avons fait appel à un cabinet d'études spécialisé dans ce genre de projet, et ce après appel d'offre. Le choix s'est porté sur le groupement Ingérop-Bocage.
L'idée de ce projet a germé suite à l'étude environnementale conduite pour la Ville de Bergues il y a quelques années. Cette étude fut suivie par une autre concernant cette fois toute la portion urbaine allant du rond-Point de la Croix-Rouge (AZUR) au rond-point du cimetière de Bergues.
Suite à ces deux études, la décision fut prise de sortir le maximum de bus de Bergues, notamment ceux qui assurent l'échange de liaison pour les lycéens.
La décision fut également prise d'accorder à ce projet un caractère intercommunal, partant du constat que les enfants concernés sont originaires de tout le territoire de la CCCB.
La plateforme a un caractère "multimodal" qui associe différents modes de transports et déplacements: train, voiture, vélo et piéton.
Dés le départ, la Ville de Bergues,le Conseil Général et le Conseil Régional, l'Architecte en chef des Bâtiments de France ont été associés aux débats .
Ma première idée fut de localiser cette plateforme entre le stade de foot et le canal ceinturant les remparts de Bergues. Cette localisation permettait aux collégiens fréquentant les différents collèges de Bergues de pouvoir entrer en ville en toute sécurité par la "Tour des Couleuvriers." De plus ces parkings pouvaient servir en dehors des périodes scolaires pour les cars de touristes ou pour les équipes de foot extérieures venant disputer un match à Bergues. Autre avantage: comme le projet empiétait de deux mètres environ sur l'enceinte du stade, la ville de Bergues ne dépensait pas un centime pour abattre la rangée de peupliers et avait une toute nouvelle clôture.
Mais la reconstruction du collège est alors apparue avec une localisation à la place de "Billaert Serlooten". De plus, le Conseil Général et le Conseil Régional, qui nous apportent des subventions nous ont fait savoir que le seul lieu possible pour la plateforme se situait à proximité immédiate de la gare (caractère multimodal oblige).
La localisation près de la gare fut donc retenue avec une liaison sécurisée pour les enfants entre la plateforme et le collège. Le principe d'une piste cyclable fut lui aussi retenu.
La plateforme est prévue pour 11 bus. La place de la gare deviendrait un "véritable espace public" avec création d'un "dépose minute" + 2 emplacements réservés aux taxis et 2 pour les PMR (personnes à mobilité réduite).
La 916 serait aménagée, au niveau de la gare pour obliger les voitures à ralentir et assurer ainsi la sécurité des piétons qui traversent.
Trois nouveaux parkings seraient crées à l'arrière de la gare: 54 places pour le premier, 34 pour le second et 56 places pour le troisième. Soit 144 places nouvelles.
Début des travaux: avant la fin d'année, si pas de problème d'acquisition foncière majeure.
La ville de Bergues ne sera sollicitée que pour la rénovation de l'éclairage public le long de la 916. La CCCB prend tout en charge après déduction des subventions des Conseils Généraux et Régionaux et de l'Union Européenne.
L'avis de la mairie de Bergues sera sollicité en septembre et le Conseil Communautaire prendra sa décision finale ensuite.
Problème à ce beau projet: Madame Denise, Conseillère Générale, a souhaité, lors de la réunion du 01/07/2008, que le collège se fasse sur une partie du stade. Comment assurer la sécurité des enfants qui DEVRONT traverser le carrefour de la Porte de Cassel?
Il est très probable que la localisation restera à la gare, le Conseil Général devant assurer la sécurité des enfants au vu de la nouvelle localisation du collège.
Cette réponse n'engage que moi. Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Je me suis attaché à ce que la réponse soit complète d'où un texte un peu long.
Cordialement.

André Figoureux.

Continuez le débat sur  Le Petit Capharnaüm du GroenBerg Petites Bréves, News, Boite à idées & Cie

Projet d'une nouvelle zone d'entreprises sur le territoire de Quaëdypre

Le périmètre d'étude de la zone a été validé par le conseil communautaire
La première zone industrielle où sont rassemblées les grandes usines comme Coca Cola et bien d'autres a vu le jour en 1989. Cette zone aujourd'hui est totalement remplie.


En 2003, la communauté de communes du canton de Bergues (CCCB) avait lancé une étude pour créer une deuxième zone activité, appelée ZAC 2 du Bierendyck, qui sera également prise d'assaut par les entreprises. En parallèle, une première zone d'activités pour les artisans est créée à Hoymille. Cinq parcelles sur les sept sont occupées par des entreprises, alors que pour les deux autres, des négociations sont en cours.

Toujours à Hoymille, une deuxième tranche de cinq à six parcelles est prévue sur une superficie de 1,30 hectare. « Aujourd'hui, il n'est plus possible d'accueillir d'autres entreprises ou d'usines dans le secteur », explique André Figoureux, président de la communauté de communes, pour qui les priorités sont le maintien de l'emploi et l'accueil de nouvelles entreprises.

Et André Figoureux de poursuivre : « Les études du SCOT puis du SDAU ont abouti à la démarcation, sur le territoire de Quaëdypre, d'une nouvelle zone d'entreprise d'une superficie de 50 hectares pour la première phase, et au final, de la deuxième phase (68,24 hectares). » Le périmètre de cette zone est situé, pour la première phase, dans la partie nord entre le rond-point du Faubourg de Cassel et le long de la RD110, qui mène vers Hondschoote.

La deuxième phase, elle, est située au sud de la D110, à proximité des Ets Decock. Ce périmètre d'étude dans lequel se trouvera la zone définie a été arrêté par la commission de développement économique et validé par le conseil communautaire le 2 octobre. Une étude de sous-sol a été effectuée, ce qui a permis de définir un périmètre pour éviter les zones de tourbe. La zone de rétention d'eau est prévue au nord du périmètre, où l'on trouve justement un peu de tourbe.

Treize entreprises intéressées
Concernant le problème du trafic des camions au Faubourg de Cassel, et en concertation avec les résidents de Socx et de Quaëdypre, il est envisagé de créer un circuit de délestage dans la zone d'entreprise. Objectif : soulager partiellement le trafic routier sur la D 916, ce qui serait un bien pour les riverains.

Autre information rassurante, la CCCB n'optera que pour des industries non polluantes. « Cette zone, insiste André Figoureux,a d'autres atouts. Elle est située à proximité de l'autoroute et bénéficie d'une quantité d'eau largement suffisante. Elle possède une zone de rétention d'eau et satisfait aux exigences écologiques. Treize entreprises sont intéressées. » Les négociations sont prévues pour l'acquisition des terres en concertation avec la Chambre d'agriculture, les partenaires et les propriétaires.

Source : dimanche 26.10.2008, 04:59 - La Voix du Nord
Si vous lisez un texte, voyez une photo, visualisez une vidéo dont les droits d'auteurs ne semblent pas respectés, Merci de nous le faire savoir et nous retirerons le(s) texte(s), image(s) ou vidéo(s) en questions.
herve.butterdroghe(at)bergues.biz

Page AccueilTourisme à Bergues | Marché de Noël de Bergues | Fête de la Musique | Musée de Bergues | Météo de Bergues | Visite Virtuelle | Les plus Dimanche de Bergues | Photos Guerre Bergues | Histoire de Bergues | Fromage de Bergues | Saucisse de Bergues | Traditions et Gastronomie Bergues | Carnaval de Bergues | Cartes Postales Bergues | Carte Postales Bergues | Collége Saint Winoc Bergues | Foire des Rameaux Bergues | Dioparama Foire des Rameaux Bergues | Dans la région | Infos pratiques | Associations Bergues | Ramassage des Poubelles SIROM Flandres Nord | 3CB Zone Verte | Actualités Bergues | Reconstruction du collège Cobergher | 3CB | Reconstruction Station Epuration Bergues | Zone bleu Bergues | Bergues….. | Le Film Bienvenue Chez les Ch'tis | Extrait film Bienvenue chez les ch'tis | Les coulisses du tournage à Bergues | Les Photos du film | Les Photos du Bonus DVD à Bergues | Vidéos et Parodies du Film | Welcome to the sticks | Welcome at the Rednecks | Benvenuti-al-sud | CNN et Jim Bittermann revisite la France | 4 jours de Dunkerque à Bergues | Liens | Photos Bande de Bergues


Copyright (C) 2008. Tous droits réservés. Création Avril 2008 et Derniére publication le samedi 30 septembre 2017Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSPropulsé par herve.butterdroghe(at)bergues.biz