HISTOIRE DE BERGUES

Également dans la rubrique TOURISME :

Saint Winoc Bergues

Au VIIème siècle, un moine, un mont et des prés salés………..

Le front de mer ne ressemble pas vraiment à ce que l'on connaît aujourd'hui, pas de casino, pas de digue de mer, rien de net, pas de limite franche entre la mer et la terre entre l'eau douce et l'eau salée, périodiquement au fil des marées et des vents dominants la région est recouverte par l'eau de mer.
Après la conquête de la Gaule par César, STRABON (géographe grec) décrit le territoire de l'actuelle Plaine Maritime Flamande en 28 avant JC: "l'océan s'épanche deux fois par jour dans la plaine et fait douter si ces parages font bien partie de la terre ferme. Les gens habitent de petites îles et placent leurs cabanes sur des éminences formées en quelques endroits par la nature ou par la main de l'homme, et assez élevées pour que les marées ne puissent les atteindre".

Au Ve siècle l'eau s'engouffre dans un triangle formé par Calais, Nieuport et Saint-Omer.
Il faudra attendre le VIIIe siècle pour que la mer se retire peu à peu, sous l'effet conjugué de la formation de cordons dunaires littoraux et de l'action de l'homme.
Les eaux de l'Aa forment une sorte de lac intérieur (à l'emplacement approximatif de l'actuel Marais Audomarois), entre Saint-Omer, Clairmarais et Watten, puis se déversent dans un golfe correspondant aux terres immergées de la Plaine Maritime Flamande.
L'Aa rejoint la mer en une multitude de bras, dont il reste aujourd'hui l'Aa et la Colme. Les terres s'assèchent peu à peu, et au début du Xe siècle la mer n'envahit la terre que lors des marées d'équinoxe.

Un mont (ici on appelle souvent une petite colline un mont, 22 mètres s'il vous plait, dans le coin c'est pas rien !) surplombe ces marais côtiers, ce mont était jadis appelé le " Mont Baal "  du culte païen invoqué sur les hauteurs avant l'installation des chrétiens.

670 : WINOC moine Breton s'installe sur le Mont Baal :
Vers 670, les premiers écrits racontent l'installation d'un moine " WINOC " fils de rois breton avec quelques frères moines sur le GROENBERG (mont vert), une activité (peut être pas encore économique) se développe autour du monastère.
Selon la légende, il est le neveu ou le fils de Saint Judicaël, roi de Domnonée en Bretagne. Avec trois compagnons, saint Josse, son oncle, saint Madoc et saint Arnoc, il se rend dans l'évêché de Thérouanne (Pas-de-Calais) où il devient le disciple de saint Bertin, lui-même disciple d'un successeur de saint Colomban.
Il fonde un monastère à Bergues (Nord) connu anciennement sous le nom de Winoksbergen.
En 685 à la demande de Saint Omer, il fonde une abbaye de bénédictins à Wormhout où il est enterré.
En 1024, après le ravage de l'abbaye de Wormhout par les Normands, Baudouin IV fait bâtir à Bergues une nouvelle abbaye de bénédictins. Les reliques du saint de Wormhout, transférées un moment à l'église de Saint-Omer, sont rendues à la nouvelle abbaye un fois le calme retrouvé.
La ville portera jusqu'à la révolution française de nom de "Bergues Saint-Winoc" en flamand Sint-Winoksbergen ou wynoxberge ( Vlaanderen)

Source1:http://www.laurentlecoutre.com/dossiers/les-wateringues-et-la-plaine-maritime-flamande/
Source2: Wikipédia

Le Comté de Flandre (865 à 1384)

En réaction aux incursions normandes, Baudouin II (879-918) contes de Flandre construit nombre de citadelles fortifiées, les bourgs ou "burchen", confiés à des châtelains : ainsi en est-il d'Ypres, de Courtrai, de Bergues-Saint-Winoc, de Gand, de Bruges et de Saint-Omer.
L'édification de ces bourgs caractérise le règne de Baudouin II, début de l'âge féodal dans la région. Cependant, comme dans le reste de la Neustrie, le problème normand ne trouvera sa solution que sous Charles le Simple, par l'installation de Rollon à la tête d'un duché des Normands.

Vers 1022, le conte Baudouin IV le Barbu érigea l'église Saint-Winoc  pour y faire déposer les ossements de Saint Winoc.

Les fortifications primitives (en bois) ont été reconstruite et les comtes de Flandre ont bâti une véritable ville fortifiée et autorisent en 1240 la construction du Beffroi… (le top de l'autonomie administrative, mieux qu'une préfecture, un centre hospitalier ou un régiment complet d'infanterie………….).
Bergues devient un port, la ville est reconnue pour la fabrication des textiles, on y retrouve un marché de laine, d'étoffes et de toiles.

Carte de J. Malbrancq de la Flandre vers l'an 800

Cliquez pour agrandir l'image

843 - 870 EUROPE

Bergues carte - Europe au IX siécle

La Flandre Au XII siècle

Bergues carte - Flandre au XII siécle
Cliquez pour agrandir l'image

Le Comté de Flandre (865 à 1384)

Avant Charlemagne (742-814) les invasions se succèdent, les pillages et les guerres déplacent les hommes, qui s'installent ici ou la bas, les terres sont nombreuses et libres.
Charlemagne fixent ses compagnons dans des zones d'influence, les chevaliers et leurs guerriers se sédentarisent, nous sommes dans la féodalité.
Les fortifications se construisent les puissants s'y installent, tout se fige, les hommes, les animaux de toutes les origines se fixent ici ou là.
En 866 date de la création du comté de Flandre, les comtes Baudouin installés à Bruges fondent et développent le comté.

Après 850, les Normands commencent leurs incursions sanglantes…sale temps pour les mouettes berguoises…ils ravagent tout le pays et pillent les abbayes, semant mort et désolation sur leur passage, Ils passent l'hiver 880 à Gand, le printemps de 881 a pillée Tournai, en 882, c'est le tour de Cambrai et d'Arras et en 883, ils passent à Boulogne, Sithiu, Saint-Riquier, Furnes, à nouveau à Thérouanne, puis reviennent à Gand. Après un raid en Rhénanie.

La France est un ensemble de comtés et de duchés, le roi de la France (Hugues CAPET) perçoit uniquement l'impôt pour son tout petit domaine royal (région parisienne), de nombreux contés et duchés sont bien plus riches et puissants, Bergues fait partie du conté de Flandre.

Maison de Baudouin 865 à 1119
De 865-879 : Baudouin Ier de Flandre (mort en 879) à Baudouin VII de Flandre 1111-1119
Maison de Danemark 1119 à 1127
1119-1127 : Charles Ier de Flandre, né Charles de Danemark (v. 1083-1127) dit Charles le Bon.
Maison de Normandie 1127 à 1128
Guillaume de Normandie (1101-1128) petit-fils de Guillaume le Conquérant.
Maison d'Alsace1128-1168
De Thierry III de Lorraine. Fils du duc de Lorraine à Baudouin V de Hainaut (1150-1195)
Maison de Baudouin, puis Maison de Constantinople
191-1194 : Baudouin VIII de Flandre
Maison de Portugal 1211-1233
Ferdinand de Portugal (1188-1233) dit Ferrand de Flandre. Fils du roi de Portugal Sanche Ier .
Maison de Savoie 1237-1244
Thomas II de Savoie  Second époux de la comtesse Jeanne de Constantinople, fils du comte de Savoie Thomas Ier.
Maison de Constantinople 1244-1278
1244-1280 : Marguerite de Constantinople à ?
Maison de Dampierre 1278 - 1384
1278-1305 : Gui de Dampierre ou Gui de Flandre (1225-1305) à ?

C'est en 1022 que Baudoin la Belle Barbe fonda l'abbaye

En 1384, date de la mort de son dernier comte Louis de Male, le comté fut ensuite progressivement intégré aux Pays-Bas bourguignons et fut détaché du royaume de France en 1526.
Louis XIV en conquit une partie sur les Espagnols. Le comté cessa d'exister en 1795 après la conquête française des Pays-Bas autrichiens.
Bergues carte - carte du comte de flandre
Cliquez pour agrandir l'image

1385 à 1668 la Maison de bourgogne, Les souverains étrangers, la Flandre Française

La ville est à ce moment là un centre spirituel, administration, judiciaire (tribunal), militaire (garnison) important.
L'implantation de familles nombreuses dans de magnifiques maisons de maître en a été une conséquence.
Le port sur la Colme a pu héberger à ce moment-là 40 à 50 navires.
Le canal de Bergues creusé au XVIe siècle pour relier Bergues à la mer est l'un des plus anciens canaux.

Après un premier siège en 1652, les armées de Louis XIV prennent la ville en 1658, puis à nouveau en 1667, avant qu'elle soit définitivement rattachée à la France par la paix d'Aix-la-Chapelle en 1668.
Vauban revoie largement les fortifications de Bergues.
Le roi soleil a développé Dunkerque jusqu'à en faire une grande base maritime et une ville portuaire qui éclipse entièrement Bergues au cours des siècles suivants.

Bergues est restée le 'chef-lieu' d'une châtellenie jusqu'à la Révolution.

Superposition de la carte de CASINI au XVIII siècle et Google maps

Après la Révolution française : Déclin et appauvrissement

Lamartine Bergues    
La Révolution française donne à Bergues un rôle politique et administratif important.
Bergues devient le chef-lieu d'un district (qui deviendra plus tard l'arrondissement de Dunkerque).
La Convention fait appliquer ses lois en Flandre maritime depuis Bergues.

L'époque moderne : déclin et appauvrissement
Après la révolution toutes les activités économique de la ville sont éclipsés par Dunkerque :
  • Tout d'abord les institutions ecclésiastiques sont supprimées et souvent détruites.
  • Plus aucun navire ne vient, Le port de Dunkerque se développe............
  • L'l'intérêt militaire millénaire de bergues disparaît au profit de Dunkerque .
Seconde guerre mondiale bergues Détruite

Les deux guerres

Les deux guerres sont difficiles et destructrices, la ville a souffert trois fois, tout d'abord les bombardement au cours de la Première Guerre mondiale, les canons à longue portée et les bombardements aériens ont ravagé la commune, la seconde guerre est également très destructrice et deux fois………tout d'abord en juin 1940 les alliés pris en étau se rassemblent pour fuir vers l'Angleterre, les combats dans le secteur sont rudes et les allemands bombardent avant de s'installer pendant l'occupation.
En 1944 se sont les alliés qui bombardent la ville et les allemands cette fois ci en fuite qui piège et dynamite la ville.
Dans le cadre de la défense de Dunkerque, en 1940, Bergues a été la scène de combats vifs, des tirs d'artillerie et des bombardements qui l'ont touchée au coeur : lorsque le 2 juin de cette année une brèche a été portée dans la défense, la ville avait été ravagée à 60%. Quant au beffroi, dynamité le 16 septembre 1944 , il a été reconstruit en 1961.
geant bergues - electeur lamartine

Bergues Aujourd'hui

Bergues n'a plus qu'une influence régionale faible (pour ne pas dire nulle).
A proximité de l'agglomération Dunkerquoise 120 000 habitants et le 3éme port de France,
Bergues et ses 3907 habitants est aujourd'hui une belle endormie brutalement réveillée par le film Bienvenue chez les ch'tis de DANY BOON.
Si vous lisez un texte, voyez une photo, visualisez une vidéo dont les droits d'auteurs ne semblent pas respectés, Merci de nous le faire savoir et nous retirerons le(s) texte(s), image(s) ou vidéo(s) en questions.
herve.butterdroghe(at)bergues.biz

Page AccueilTourisme à Bergues | Marché de Noël de Bergues | Fête de la Musique | Musée de Bergues | Météo de Bergues | Visite Virtuelle | Les plus Dimanche de Bergues | Photos Guerre Bergues | Histoire de Bergues | Fromage de Bergues | Saucisse de Bergues | Traditions et Gastronomie Bergues | Carnaval de Bergues | Cartes Postales Bergues | Carte Postales Bergues | Collége Saint Winoc Bergues | Foire des Rameaux Bergues | Dioparama Foire des Rameaux Bergues | Dans la région | Infos pratiques | Associations Bergues | Ramassage des Poubelles SIROM Flandres Nord | 3CB Zone Verte | Actualités Bergues | Reconstruction du collège Cobergher | 3CB | Reconstruction Station Epuration Bergues | Zone bleu Bergues | Bergues….. | Le Film Bienvenue Chez les Ch'tis | Extrait film Bienvenue chez les ch'tis | Les coulisses du tournage à Bergues | Les Photos du film | Les Photos du Bonus DVD à Bergues | Vidéos et Parodies du Film | Welcome to the sticks | Welcome at the Rednecks | Benvenuti-al-sud | CNN et Jim Bittermann revisite la France | 4 jours de Dunkerque à Bergues | Liens | Photos Bande de Bergues

Un peu d'histoire de FRANCE

476 : Les ROMAINS rentrent chez eux (fin de l'empire), pas encore de Ch'tis, mais les francs au nord, les wisigoths au sud,
481 : CLOVIS le roi des Francs occupe une partie des pays bas, de l'Allemagne, de la Belgique et le nord de la France, les principales villes sont TOURNAI (prés de LILLE) et CAMBRAI.
La tradition des francs veut que le royaume soit partagé à la mort du roi, bref ça ne favorise pas la paix, le royaume est divisé en permanence, les frères se battent, se tuent, bref à l'époque du bon roi DAGOBERT (629) et de Pépin le bref (751)les frontières suivent les naissances et les petites tueries en famille………………… 

768 à 814 : CHARLEMAGNE à force de conquête va unifier ces pays et créer un empire.
840 : Après des années de petites guéguerres avec ces fils, ces neveux, bref avec toute la famille Louis Le Pieux son fils meurt.
843 : les 3 fils de Louis Le Pieux petits fils de Charlemagne partage l'empire en trois, le découpage fait apparaître la France moderne (enfin presque) BERGUES fait partie de la NEUSTRIE.

Débarquement à PITGAM et GUINES en 928

Sifrid le Danois et ses Normands ont peut-être débarqués à Pitgam pour s'emparer de l'endroit où s'élève aujourd'hui Guînes.
On pense qu'il y fit élever une motte (qui existe encore aujourd'hui) qu'il entoura de haies vives et ceinte d'un double fossé.
Source: Wikipédia

Le Comté de Flandre (865 à 1384)

Cliquez pour agrandir l'image
Avant Charlemagne les invasions se succèdent, les pillages et les guerres déplacent les hommes, qui s'installent ici ou la bas, les terres sont nombreuses et libres.
Charlemagne fixent ses compagnons dans des zones d'influence, les chevaliers ses guerriers se sédentarisent, nous sommes dans la féodalité.
Les fortifications se construisent les puissants s'y installent, tout se fige, les hommes, les animaux de toutes les origines se fixent ici ou là.
En 866 date de la création du comté de Flandre, les comtes Baudouin installés à Bruges fondent et développent le comté.

Après 850, les Normands commencent leurs incursions sanglantes…sale temps pour les mouettes berguoises…ils ravagent tout le pays et pillent les abbayes, semant mort et désolation sur leur passage, Ils passent l'hiver 880 à Gand, le printemps de 881 a pillée Tournai, en 882, c'est le tour de Cambrai et d'Arras et en 883, ils passent à Boulogne, Sithiu, Saint-Riquier, Furnes, à nouveau à Thérouanne, puis reviennent à Gand ,Après un raid en Rhénanie, ils pillent Arras, ils fortifient à Condé (885) puis à Courtrai (886).

La France est un ensemble de comtés et de duchés, le roi de la France (Hugues CAPET) perçoit uniquement l'impôt pour le tout petit domaine royal (région parisienne), de nombreux contés et duchés sont bien plus riches et puissants, Bergues fait partie du conté de Flandre.

Maison de Baudouin 865 à 1119
De 865-879 : Baudouin Ier de Flandre (mort en 879) à Baudouin VII de Flandre 1111-1119
Maison de Danemark 1119 à 1127
1119-1127 : Charles Ier de Flandre, né Charles de Danemark (v. 1083-1127) dit Charles le Bon.
Maison de Normandie 1127 à 1128
Guillaume de Normandie (1101-1128) petit-fils de Guillaume le Conquérant.
Maison d'Alsace1128-1168
De Thierry III de Lorraine. Fils du duc de Lorraine à Baudouin V de Hainaut (1150-1195)
Maison de Baudouin, puis Maison de Constantinople
191-1194 : Baudouin VIII de Flandre
Maison de Portugal 1211-1233
Ferdinand de Portugal (1188-1233) dit Ferrand de Flandre. Fils du roi de Portugal Sanche Ier .
Maison de Savoie 1237-1244
Thomas II de Savoie  Second époux de la comtesse Jeanne de Constantinople, fils du comte de Savoie Thomas Ier.
Maison de Constantinople 1244-1278
1244-1280 : Marguerite de Constantinople à ?
Maison de Dampierre 1278 - 1384
1278-1305 : Gui de Dampierre ou Gui de Flandre (1225-1305) à ?

C'est en 1022 que Baudoin la Belle Barbe fonda l'abbaye

En 1384, date de la mort de son dernier comte Louis de Male, le comté fut ensuite progressivement intégré aux Pays-Bas bourguignons et fut détaché du royaume de France en 1526.
Louis XIV en conquit une partie sur les Espagnols. Le comté cessa d'exister en 1795 après la conquête française des Pays-Bas autrichiens.

Un peu d'histoire de 1384 à la révolution Française

Maison de Bourgogne 1384 - 1555
Les ducs de Bourgogne intègre progressivement le comté au sein d'un vaste territoire regroupant bientôt tous les Pays Bas.
La Flandre y brille de son éclat économique et culturel.
Louis XI abat la puissance bourguignonne, mais l'ensemble créé se transmet malgré les vicissitudes à la Maison d'Autriche.
Charles Quint (1500-1558) natif de Gand, hérite de la maison de bourguignonne et fédère une Flandre déclinante aux Dix-Sept Provinces.

Les souverains "étrangers" (1555-1668)
Les querelles religieuses et la mort de Philippe II d'Espagne (fils de Charles Quint)font éclater l'unité des Dix-Sept Provinces (proclamation de l'indépendance des Provinces-Unies, 1581).
La guerre ruine la Flandre qui étouffe bientôt sous la domination espagnole, au sein des Pays-Bas du Sud (Pays-Bas espagnols), et la Contre-réforme. Le sud du comté est reconquis par Louis XIV alors que le reste finit par passer à l'Autriche (Pays-Bas autrichiens, 1714). Le comté disparaît formellement dans la tourmente de la Révolution française.


Copyright (C) 2008. Tous droits réservés. Création Avril 2008 et Derniére publication le mercredi 16 août 2017Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSPropulsé par herve.butterdroghe(at)bergues.biz